Français


Internationaal
NEDERLANDSE VERENIGING VOOR HET POPPENSPEL - UNIMA CENTRUM NEDERLAND

Le Théâtre des Marionnettes aux Pays-Bas


On en retrouve les premières traces dans un livre datant de l’an 1363 dans lequel un certain « Comte de Blois » habitant Dordrecht sous le nom de Jean de Chatillon fait mention d’une visite au dockenspul (théâtre de marionnettes). Durant plusieurs siècles les marionnettistes sont en réalité des artistes ambulants en provenance des Pays-Bas ou de l’étranger qui se manifestent en lieux publics ou dans des foires, surtout à Amsterdam. On connaît partout l’histoire de Jan Klaassen, trompettiste de l’armée du Prince, qui pour gagner des extras devient marionnettiste et a donné ainsi son nom à la marionnette du même nom aux Pays-Bas.
Entre les deux guerres mondiales
Grâce au style Art Deco des années 20 du vingtième siècle la marionnette « artistique » est introduite. PaulBrann und dieMünchner Künstler et MaxJacob und die Hohnsteiner visitent régulièrement les Pays-Bas. Des marionnettistes tels Henry Nolles, Eric Kellenbach et Jacq Hazelaar sont également instituteur et jouent pour des enfants. A la fin de cette période les théâtres fixes de marionnettes se créent. En 1923 Bert Brugman démarre son théâtre De Olijftack et sa fille Mariska Brugman continue en 2011 toujours la tradition dans Het Nederlandse Marionettentheater à Amsterdam. Guido van Deth commence un théâtre en 1936 et dix ans plus tard il ouvre son théâtre à La Haye où son épouse Felicia van Deth continuera ce théâtre après sa mort jusqu’en 2000. Cia van Boort est la première femme qui embrasse le métier de marionnettiste et ouvre en 1938 son théâtre fixe de marionnettes à Voorschoten et déménage à Oisterwijk où elle crée un nouveau théâtre en 1951. On peut citer son théâtre des ombres, Jan Nelissen marionnettiste manuel virtuose, l’aiguilleur Herman Hoeben, Pieter van Gelder et son théâtre fixe des ombres, Henk Zoutendijk avec sa voix remarquable et l ínstituteur Wim Meilink qui écrira un livre sur l’histoire de la naissance de Jan Klaassen et auquel un prix pour le théâtre des marionnettes a été décerné.
Après la libération de la Deuxième Guerre Mondiale La discipline renaît, beaucoup de théâtres sont créés et des marionnettistes tels Don et Ly Vermeire, Feike Boschma, Guido et Felicia van Deth, Rico Bulthuis et Frank Kooman collaborent ensemble – après les 50 ans d’existence du Kooman Poppentheater en 2010 à La Haye son fils Arjan Kooman continue encore la tradition. En 1954 ils créent De Kring van Nederlandse Poppenspelers (Le cercle des marionnettistes Néerlandais), prédécesseur de l’Association Néerlandaise des Marionnettistes (NVP) créée en 1955 par Rico Bulthuis et la plupart des marionnettistes professionnels et amateurs. En 1980 NVP devient le centre de UNIMA-Pays-Bas. Le secteur des marionnettistes devient de plus en plus important dans les années 1965 – 1975, se professionnalise davantage et finalement quitte, stimulé par le Kookurgroep comprenant Henk Boerwinkel (Triangel), Damiet van Dalsum, Otto van der Mieden, Jan de Noord et Camilla Koevoets les traditions existantes. Quelques-uns des marionnettistes sortent de leur théâtre recherchant une communication plus directe avec le public. Le théâtre devient ainsi une partie du (nouveau) décor, ils jouent dans des salles plus importantes et avec plusieurs marionnettistes. Ce sont les années de floraison de Studio Hinderik, créé en 1967 par Hinderik de Groot. Sa mise en scène suggestive inspire des groupes ultérieurs tels Warner en Consorten, le Speeltheater Holland et le Dogtroep.
NVP n’étant pas un syndicat ni une groupe de pression, un nombre de marionnettistes professionnels décide de créér en 1971 le syndicat pour marionnettistes professionnels, rebaptisé en 1981 en l’Association des Ensembles de Marionnettistes professionnels Néerlandais (VGNB), qui se supprime à nouveau en 1994.
Autour de 1980
Il y a beaucoup de coopérations avec le grand théâtre, la musique et des ensembles de danse ce qui conduit à une offre large en théâtres de marionnettes, parmi lesquels aussi des marionnettistes solistes tels Koos Wieman 1979, Poppentheater Dibbes (Trudy Kuyper) (1977), Stuffed Puppet Theatre, Neville Tranter (1978), Jozef van de Berg, Pieke Dassen et Fred Delfgaauw 1981 (Studio Peer) ; des groupes tels Speeltheater Holland (1976), Theater Terra (1978) et TAMTAM (1979) ; des théâtres fixes de marionnettes tels le Phoenix Papier Theater de Ab Vissers et Grimms Papierentheater de Frits Grimmelikhuizen ; et le théâtre des rues fixe de marionnettes à Rotterdam avec entre autres Koos Wieman, Wim Noordergraaf et John de Winter. Hans Schoen démarre en 1968 dans le studio de marionnettes Hinderik, travaille ensuite pour le Collectif des Théâtres de Marionnettes et crée depuis 1983 des représentations propres. Il est président de NVP-UNIMA de 2004 à 2010 et depuis 1999 conseiller international.
Autour de 1990
En 1988 le Nederlands Poppenspel Instituut (Institut Néerlandais des Théâtres de Marionnettes) est créé, qui sera absorbé en 1992 par l’Institut Officiel Néerlandais du Théâtre, le centre de connaissance et d’information pour le théâtre professionnel. Eliane Attinger effectue un rôle important de pionnier en organisant des cours de recyclage, des dialogues historiques-thématiques et le projet On the Road for Dutch Puppetry. Les nouveaux noms qui font surface autour de cette période sont ceux de Theater Gnaffel (1987), Firma Rieks Swarte (1992), ‘t Magisch Theatertje (1996) et Hotel Modern (1997). De 1998 à 2009 il y a aussi un atelier – De Proeve – pour théâtres de marionnettes et théâtres d’objets sous la direction de Marla Kleine. Les noms qui paraissent davantage sur la scène sont ceux de Duda Paiva, Ulrike Quade, Marlyn Coetsier, Meike van den Akker, Tg Winterberg 2003, et plus tard encore autour de 2010, Jogchem Jalink, Eveline Agema (Poolse Vis – Poisson Polonais) et Jochen Lange.
Formations
Vous êtes autodidacte, apprenez le métier de père en fils, d’ouvrier au maître ou vous observez l’art du métier chez vos collègues ; de 1989 à 1992 il y a la discipline Objecttheater (théâtre d’objets), une formation professionnelle pour théâtre de marionnettes et théâtre plastique à l’Ecole du Théâtre à Amsterdam. Accidentellement des groupements d’intérêt commun, des festivals, des institutions de théâtre et le TIN organisent des ateliers pour professionnels. Le festival international des Théâtres de Marionnettes à Dordrecht organise chaque année des Classes Magistrales (Masterclasses). En 1993 l’Ecole des Beaux Arts d’Utrecht démarre le Poppen- en Maskerspel (le Théâtre des Marionnettes et des Masques) et en 2011 un cours de Poppenanimatie (animation des marionnettes). Les noms des professeurs dans cette période sont ceux de Rieks Swarte, Onny Huisink, Neville Tranter, Elout Hol, Max Verstappen et Bert Plagman. De 2001 à 2009 il y a De Proeve, un atelier et lieu de rencontre pour le théâtre des marionnettes et des objets, en même temps formation pour la discipline de marionnettiste et de metteur en scène pour le théâtre d’objets sous la direction de Marla Kleine. De Proeve jette des ponts sur d’autres disciplines telles le théâtre, la musique, le mime, la danse, le tapdance, la technique et la littérature et la génération ancienne des créateurs de théâtres de marionnettes y transmets le métier et son savoir-faire à un jeune groupe de créateurs. En 2009 démarre Feikes Huis, une maison de productions pour des théâtres de marionnettes et d’objets, sous la direction artistique d’Eliane Attinger. Des jeunes artistes créent des productions de théâtres d’objets et de marionnettes après leur formation d’acteur et/ou d’une discipline d’art. A côté d’ateliers accidentels et des classes magistrales le NVP-UNIMA organise une formation de base pour le théâtre des marionnettes avec une année d’enseignement supplémentaire, sous la direction artistique de Pieter Vrijman et des professeurs tels Trudy Kuyper, Marlyn Coetsier, Servaes Nelissen, Max Verstappen et Neville Tranter. Merel van Gaalen et Trudy Kuyper montent une formation pour théâtre des marionnettes désignée pour les instituteurs des écoles primaires. Pour une formation professionnelle et de recyclage les créateurs de théâtres de marionnettes ne peuvent pour le moment trouver des cours, des classes magistrales et des formation qu’à l’étranger.
Le patrimoine et le théâtre des marionnettes
En l’an 2011 l’ensemble des théâtres de marionnettes et des théâtres plastiques est réparti sur un nombre de lieux divers: le Musée Rotterdam (la Fondation des collections de Théâtres de Marionnettes à Dordrecht), le Musée du Théâtre des Marionnettes de Otto van der Mieden à Vorchten, l’Institut du Théâtre des Pays-Bas et le Musée Tropique à Amsterdam, les sept Musées d’Ethnologie aux Pays-Bas et les différentes collections de théâtre des organisations de couverture, les hautes écoles et les facultés de sciences théâtrales aux universités d’Amsterdam, d’Utrecht et de Leyde.
L’état actuel en 2011
Le théâtre des marionnettes est devenu adulte et s’est créé une place évidente dans le régime théâtral aux Pays-Bas, l’enseignement, les médias et l’industrie des loisirs. La discipline couvre le l’ensemble des formes de théâtres de marionnettes allant de la tradition jusqu’à l’expérimental et se sert d’autres disciplines théâtrales telles la danse, le mime, la musique, la littérature et les médias modernes. A l’inverse les autres disciplines théâtrales et les médias font usage des (im)possibilités du théâtre des marionnettes. Une grande partie de l’offre du théâtre pour la jeunesse consiste en du théâtre de marionnettes et d’objets. Il y a environ 300 groupes de théâtres de marionnettes dont environ 10 % sont professionnels. Le NVP-UNIMA compte plus de 250 membres. Ses objectifs sont l’augmentation de la compétence et l’échange d’informations entre autres par la publication d’une revue bimestrielle, aujourd’hui connue sous le nom de Wereld van het Poppenspel (Le Monde du Théâtre des Marionnettes – WP). Elle va mettre en route un site informatif complet. La revue Popellum consacrée au théâtre de marionnettes traditionnel et populaire parait toujours de façon irrégulière.

Le NVP-UNIMA organise trois formations de théâtre de marionnettes. En 2009 Feikes Huis démarre un établissement de production pour le théâtre de marionnettes et d’objets. Huit groupes travaillent avec une subvention gouvernementale structurelle – ils proposent ensemble plus de 600 représentations et touchent quelque 180.000 visiteurs – d’autres groupes reçoivent des subventions déterminées par projet, les estrades de théâtre reçoivent des subventions par représentation, les écoles dépensent une partie du budget culturel (soit dix euros par enfant) au théâtre de marionnettes et beaucoup de théâtres de marionnettes travaillent en tant que entreprise indépendante sans subventions. Kunstfactor, l’institut sectoriel pour l’Art des Amateurs soutient le circuit amateur. Il y a quatre festivals internationaux pour le théâtre des marionnettes à Amsterdam, Meppel, Maastricht et Harderwijk (théâtre de papier) et à côté de cela encore bien d’autres festivals nationaux. En 2009 l’Institut du Théâtre des Pays-Bas (TIN) inscrive 85 premières de théâtre de marionnettes professionnel et elle inaugure en 2010 un site consacré au vieux maître Feike Boschma. La plupart des représentations est destinée aux enfants, jouées dans les plus de cent cinquante théâtres de ville et les plus de trente théâtres de marionnettes permanentes. Beaucoup se jouent aux écoles et dans des festivals (de rues). Il y a un théâtre pour la jeunesse spécialisé en théâtre de marionnettes à Amstelveen, créé par Jan Nelissen en 1966. Quelques-uns des ensembles jouant pour adultes trouvent un débouché à l’étranger: Ulrike Quade, uda Paiva, ’t Magisch Theatertje, Ananda Puijk, Stuffed Puppet Theatre et Electric Circus, Hotel Modern, Speeltheater Holland, Caspar Rapak (Peter Zegveld), TAMTAM objektentheater, Theater Terra; Théâtre Espace (Judith Nab) et Lejo. Le théâtre des marionnettes Hollandais est estimé hautement à l’étranger et de par le caractère fortement imagé il est un article idéal d’exportation. En 2010 l’UNIMA tenait son Councillors Meeting and Extra Congress à Dordrecht.

Que la discipline est vigoureuse est évident au vu de toutes sortes de prix. Eric Steegstra gagne à deux reprises le Gouden Kalf (le Veau d’Or) pour ses films Metro et Rif. Hotel Modern gagne le prix de mime VSCD, la représentation Adios de Speeltheater Holland ainsi que Het Houten Huis (la Maison de Bois) gagne le Gouden Krekel (le Grillon d’Or) pour la meilleure production de théâtre pour la jeunesse et Servaes Nelissen gagne le prix pour la plus impressionnante prestation d’estrade en matière de théâtre pour la jeunesse.

Un centre de théâtre de marionnettes avec un théâtre, une espace de cours, un atelier, un musée et un centre de recherches comme élément de liaison pour le secteur entier demeure un grand désir. Un autre désir est une formation HBO (formation pour métiers élevés) consacré au théâtre des marionnettes. Nous sommes curieux de savoir quelle influence la politique du gouvernement aura sur les développements dans le secteur du théâtre des marionnettes. Dans la période 2010 – 2014 il fait d’une part des économies de plus de 20% sur des investissements dans l’offre, le débouché, la formation, la connaissance et l’information et d’autre part il a élevé l’impôt sur les représentations de 6 à 19%. Voilà un grand défi dans les cinq à dix années à venir pour le théâtre de marionnettes aux Pays-Bas devenu adulte!

Pays-Bas, le 31 Octobre 2011 © NVP-UNIMA, Marla Kleine en Frans Hakkemars, grâce à Ruth van der Steenhoven. Si vous avez des commentaires, des omissions, des corrections s’il vous plaît franshakkemars@hetnet.nl mail pour mise à jour annuelle.